Djazz - Digital Jazz | ImproTech Philly 2017
2054
post-template-default,single,single-post,postid-2054,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,transparent_content,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

ImproTech Philly 2017

ImproTech Philly 2017

©Turner Williams 2017

Atelier-festival ImproTech Philly 2017

11-13 décembre 2017, Philadelphie (USA)

Bernard Lubat et Marc Chemillier à Philadelphie devant la fresque murale à la mémoire de John Coltrane au croisement de la North 29th Street et de Diamond Street (merci à Oranda pour le repérage). John Coltrane a vécu à Philadelphie de 1943 à 1958 non loin de cette fresque près du Fairmount Park. Pour s’y rendre on quitte le centre ville avec ses grandes artères et ses buildings élevés pour traverser un quartier de petites maisons assez délabrées au Nord de Philadelphie.

Quelques moments vidéos captés par Gérard Assayag

Conférence de l’activiste politique, musicien électronique et théoricien des médias Bob Ostertag.

Démo de Marc Chemillier qui joue en direct avec le logiciel Djazz en duo avec une vidéo du guitariste Charles Kely Zana-Rotsy (la démo aurait dû se faire avec Charles Kely Zana-Rotsy lui-même, mais il n’a pu se rendre à Philadelphie car la délivrance de son visa a pris plusieurs semaines à cause de la méticulosité disproportionnée des autorités consulaires américaines…).

Démo de la violoniste virtuose Mari Kimura avec un gant équipé de capteurs qui lui permet de contrôler une partie d’orchestre dialoguant avec le violon.

La conférence-performance déjantée du duo Matmos (M.C. Schmidt et Drew Daniel).

ImproTech Paris-Philly rassemble des universitaires, ingénieurs, musiciens, créateurs, autour de l’idée d’improvisation musicale avec intelligence numérique, prenant acte de l’émergence et du développement de ce nouveau champs créatif. Il établit un lien entre les scènes européenne et américaine de création et de recherche dans ce domaine à travers la rencontre symbolique de deux villes emblématiques, Paris et Philadelphie, comme il l’avait fait il y a quelques années avec Paris et New York.

Cinq ans après sa première occurrence à New York, l’atelier-festival ImproTech est de retour pour observer l’évolution technologique, esthétique et sociologique qui s’est produite depuis le rendez-vous précédent. Le point de rencontre à Philadelphie semble une destination naturelle du fait de sa scène actuelle et de son histoire dans le champ de la musique improvisée, et de sa créativité perpétuelle représentée par tant de figures musicales historiques majeures.

ImproTech Paris-Philly se tiendra à l’Université de Pennsylvanie, à Philadelphie, du 11 au 13 décembre 2017 avec des concerts à la Rotunda et au Centre Annenberg ainsi que des événements musicaux au musée d’art moderne ICA.

Des chercheurs, étudiants, musiciens, créateurs viendront de nombreux pays d’Europe et des Etats-Unis pour parler de leur travail, faire des démonstrations, enseigner et jouer. L’atelier tirera parti de la rencontre explosive entre des laboratoires de recherche et des chercheurs renommés, des figures musicales bien établies du jazz et de la musique contemporaine, ainsi que de la jeune scène avant-gardiste et underground de Philadelphie et des environs.

La série des ateliers-festivals ImproTech 2004-2017

En 2004 s’est tenu à l’IRCAM, lors de la première conférence d’informatique musicale SMC, un atelier sur l’improvisation et l’informatique, qui a rassemblé la crème des musiciens et des chercheurs œuvrant sur ce terrain. L’événement a été un grand succès et il a eu un fort impact sur le public, la scène musicale – et sur l’IRCAM aussi, en y introduisant, pour la première fois au plus haut niveau, l’improvisation comme sujet de recherche majeur et comme champ d’investigation respecté avec la participation de Bernard Lubat comme conseiller musical des travaux qui s’y sont développés depuis. L’atelier de 2004 a été une belle occasion de partager un moment artistique et scientifique exceptionnel. Une trace de ce moment est le DVD Contact qui capte la performance de David Wessel et Roscoe Mitchell, membre fondateur de l’Art Ensemble of Chicago.

En 2012, l’idée de renouveler l’expérience, cette fois-ci à New York d’où étaient venus bon nombre des anciens participants, est apparue à travers les discussions passionnées sur l’état actuel de l’improvisation impliquant les technologies et les médias numériques. L’atelier ImproTech Paris-NYC 2012 a été consacré à l’exploration des frontières contemporaines entre improvisation musicale et technologies numériques intelligentes. Rassemblant des chercheurs et des artistes de la scène de la recherche et de la création, elle privilégie l’idée d’utiliser l’intelligence numérique comme source de création inspirée et sophistiquée, dans une interaction complexe et créative des machines avec des musiciens en direct, par opposition à de simples effets électroniques décoratifs. Avec des salles comme New York University, Columbia University et la Roulette, l’atelier IK Paris-NY a accueilli des artistes du monde de l’improvisation tels que Geri Allen, Steve Coleman, Roscoe Mitchell, Vijay Iyer, George Lewis ou Bernard Lubat.

C’est maintenant le temps de renouveler l’atelier-festival ImproTech cinq ans plus tard, et de mesurer les évolutions technologiques, esthétiques et sociologiques depuis le dernier rassemblement. Le lieu de rencontre est cette fois à Philadelphie qui semble une destination naturelle après New York, pour sa scène musicale improvisée unique et son histoire, et son enchantement perpétuel avec les figures toujours présentes de musiciens ayant vécu à Philadelphie comme John Coltrane, Sun Ra ou McCoy Tyner.

Photos des sessions préparatoires à Uzeste, 23-24 octobre 2017

  • Bernard Lubat, Fabrice Vieira (Compagnie Lubat)
  • Marc Chemillier (CAMS, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales)
  • Gérard Assayag (IRCAM)