Djazz - Digital Jazz | Festival de l’EHESS à Marseille
2416
post-template-default,single,single-post,postid-2416,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,transparent_content,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Festival de l’EHESS à Marseille

Festival de l’EHESS à Marseille

“Allez savoir” festival des sciences sociales

Charles Kely Zana-Rotsy et Camel Zekri rencontrent Djazz, improvisateur artificiel

Mercredi 25 septembre 2019 (21h), Vieille Charité, Marseille

Programme du festival : https://www.allez-savoir.fr

Une certaine idée de nature apparaît dans l’expression « langue naturelle » utilisée au XVIIIe siècle par Jean-Jacques Rousseau. En linguistique informatique, elle sert à distinguer les langues des peuples du monde de leur traitement informatisé comme dans l’expression « traitement automatique des langues naturelles ». Aussi touche-t-elle à la frontière entre nature et technologie. Le CAMS (Centre d’analyse et de mathématique sociales de l’EHESS), étudie cette frontière bouleversée actuellement par les avancées de l’intelligence artificielle. Il développe en collaboration avec l’Institut de recherche et coordination acoustique/musique (l’IRCAM) un logiciel pour l’improvisation musicale appelé Djazz et observe son impact dans différents contextes culturels.

Ce concert-conférence propose d’entendre des musiciens de différentes traditions orales (Madagascar, Gnaoua – Afrique sub-saharienne) confrontés à ces technologies, afin d’expliquer les enjeux de ce dialogue homme-machine. Concert en deux parties commenté en direct par Marc Chemillier, chercheur, mathématicien et musicien.
 Première partie : avec le groupe du musicien malgache Charles Kely Zana-Rotsy. À la guitare virtuose de Charles et au groove charnel des percussions et de la basse s’ajoutent les sonorités teintées de soul des improvisations à l’orgue Hammond calculées avec le logiciel Djazz. Seconde partie : dialogue musical improvisé entre deux machines, celle de Djazz et celle de Camel Zekri, improvisateur utilisant la technologie, guitariste et enseignant spécialiste des musiques d’Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre.

Sur un répertoire jazz-world ancré dans les traditions malgaches puis gnaoua, à la frontière entre nature et technologie, ce concert fait dialoguer machines et musiciens par l’entremise d’un improvisateur live surprenant : le logiciel Djazz…

Marc Chemillier (musicien, mathématicien et anthropologue)
Charles Kely Zana-Rotsy (guitariste, chanteur, compositeur)
Julio Rakotonanahary (bassiste et chanteur)
Georgia Hadjab (chanteuse et percussionniste)
Camel Zekri (guitariste et improvisateur)